19 décembre 2006

L'aigle de Sibérie (1987) un roman hallucinant de Joseph Heywood

« L’aigle de Sibérie » (1987) est un livre méconnu écrit par Joseph Heywood. Dans un style haletant, l’histoire raconte, depuis la chute de Berlin, la course poursuite à travers l’Europe entre un colonel SS chargé de conduire un certain « Wolf » en Italie, et un commando soviétique dirigé par le redoutable « Berkout » ou l’aigle de Sibérie, du nom du seul rapace qui chasse le Loup. Ce livre ne serait qu’une course poursuite classique si l’auteur ne prenait pas un malin plaisir à brouiller les pistes. Les chasseurs sont aussi impitoyables que les proies. L’action est décrite avec un cynisme et une froideur exemplaire qui laisse le lecteur dans un état de confusion morale absolue. L’idée géniale de Joseph Heywood a été d’introduire un troisième point de vue à travers le personnage de Beau Valentine, héros charnière toujours à la traîne des événements. Agent de l’OSS en Europe, Beau Valentine, est mis à la retraite lorsque l’OSS est remplacée par la CIA mais celui ci, sans écouter ses supérieurs, se lance dans une enquête minutieuse. Joseph Heywood nous introduit ainsi dans trois points de vue antagonistes et complémentaires. D’abord les proies, leurs techniques d’évasion, leurs psychologies et leur objectif, puis les chasseurs, véritable machine de guerre de Staline lancée sur les traces de « Wolf », et enfin Beau Valentine, celui qui cherche à comprendre et qui élève le lecteur vers une vision globale du drame. Cette course poursuite à trois, se déroule dans une ambiance et des paysages merveilleusement décrits comme le Berlin en ruine de 1945, le massif du Harz, les Alpes autrichiennes et l’Italie du Nord. En outre, Beau Valentine ne suit pas la piste à la trace, mais , à la manière d’un limier deleuzien, prend des routes transversales qui le conduisent de Paris à Genève en passant par Vienne et Rome. Visuellement, le livre de Heywood est une superproduction. Littérairement, c’est un livre monstre. A découvrir…Mais attention, coeurs sensibles s'abstenir, la fin est insoutenable et laisse le lecteur horrifié devant tant de haine...

L’aigle de Sibérie ( The Berkout), Joseph Heywood ( 1987) - Livre de Poche

1 commentaire:

Gwénaël a dit…

un livre incroyable, hyper realiste, qui rappelle "l'arme a l'oeil" de ken follet dans le style road movie mais en beaucoup plus trash, un livre qui hante longtemps...a lire d'urgence donc...